Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Côte d'Ivoire, l'élection présidentielle c'est pour bientôt, JE DONNE MA VOIX ET NON MA VIE ! Tel doit être l'esprit des Ivoiriens à l'élections présidentielle de cette année 2020.

La Côte d'Ivoire a connu un passé très douloureux, de 2002 jusqu'à 2011 les Ivoiriens ne pleure que les fils et filles qui ont péri dans le jeu de la politique. En effet, vu le nombre de cas de morts que nous avons des scellés suite à la crise de 2011, il est question pour chaque ivoirien et homme politique ivoirien de prendre conscience de la situation qui prévaut actuellement en Côte d'Ivoire. Si nos erreurs du passé nous ont fait plonger dans une douleur inoubliable et ont modifié notre comportement, nous devrions en ressortir victorieux en vainquant la haine, la vengeance etc.
En effet, ce matin , les partisans de Laurent Gbagbo ont décidé d'investir les rues, direction, au siège de la Commission électorale indépendante (CEI). Le motif, réclamer l'intégration du nom du président Laurent Gbagbo sur la liste électorale.
Mais malheureusement cette manifestation a débouché sur une violence entre la police et les manifestants. De ce fait, nous enregistrons un bilan de 4 personnes grièvement blessées et 18 autres personnes interpellées par la police. Il semblerait que les chefs de fil des manistants ne se reconnaissent pas avoir engagé toute action de violence envers les forces de l'ordre. Alors, comment cette manifestation pacifique s'est-elle transformée en émeute ?
Pour plus de détails, nous avons contacté notre correspondant qui était sur les lieux. voici les propos recueillis : « Ivoiriennes , ivoiriens, observateurs branchés sur la Côte d'Ivoire , ceci n'est pas des pro-Gbagbo et des militants du FPI. En effet, nous étions en face d'eux comme des Hommes civilisés. Quand la police a commencé à user de force, nous avons reculé stratégiquement courant dans tous les sens, pour éviter la direction du gaz lacrymogène. Entre les policiers , des invidus dont vous pouvez étaient protégés par la police elle-même , qui leur permettait de brûler des pneus en pleine rue. » nous a-t-il affirmé. Par ailleurs, notre correspondant est le Chargé de communication de voxpopuli Gala Kolebi.

Tag(s) : #politique
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :